Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

toujours sur la fin de la vie: quelle loi?

http://www.huffingtonpost.fr/jeanluc-romero/fin-de-vie-belgique-hollande_b_2882822.html?utm_hp_ref=fin-de-vie

 

pas de loi leonetti de gauche, c'est un non sens, ne parlons plus du dr Leonetti...
le dr Leonetti est à droite UMP, et ne s'occupe plus de la loi française du système de santé, il a mieux à faire en Europe...

nous aurons une loi de gauche, évidemment, sicard-ameisen-hollande-touraine...,

 

mais laquelle?

frileuse et soumise au grand capitalisme, aux grands pontes et à l'industrie pharmaceutique, aux religions? à une Europe soi-disant chrétienne ? (on aurait oublié les grecs, les romains, les celtes, les visigoths, etc..., dommage....)

 

irrespectueuse de la volonté des citoyens? quelle qu'elle soit?
Imposant toujours la seule volonté des médecins sur nos vies ?

 


ou courageuse, allant dans le sens de la volonté du peuple, qui veut que sa volonté pour sa vie jusqu'à sa fin, la mort, soit respectée?

d'abord que cesse enfin l'acharnement médical, thérapeutique ou palliatif (palliativiste), sauf exceptions voulues par l'intéressé et pas par ses proches:
plus de "plantes vertes"... ou légumes... selon le vocabulaire choisi, corps qu'on oblige à survivre artificiellement sans autre but que de servir de cobaye pour la science, sans humanité ni pour la personne ni pour ses proches
attention: que ceux qui souhaitent survivre ainsi soit aussi respectés, mais la demande est rare, lorsqu'il n'y a plus d'espoir de retour à une vie de communication, de mouvement, etc... la vraie vie...

contrôle des pratiques médicales pour empêcher ces obstinations déraisonnables mais courantes qui rapportent beaucoup d'argent à certains...et font avancer la science, malgré eux...

plus de malades ou mourants qui hurlent leur douleur... utilisons les produits qui existent pour la soulager
plus de malades qui souffrent moralement, en silence, parce qu'on ne les écoute jamais, qui sont contraints de supporter une survie qu'ils n'ont pas souhaitée

les médecins doivent être contrôlés - et aidés par leurs collègues si besoin- dans leurs pratiques anti-souffrances (pas seulement anti-douleurs),

tous les médecins généralistes doivent pouvoir donner les soins dits palliatifs, en cours ou en fin de vie, à domicile ou ailleurs: accompagner le malade et ses proches, soulager les souffrances morales et physiques du mieux possible...

et

pour ceux (de 1 à 2% d'après nos voisins) qui souhaitent de l'aide pour une interruption volontaire de vie,

que cela devienne possible et

que les médecins soient protégés par la loi dès lors qu'ils agissent dans le cadre prévu par la loi, et controlé:

 

 

état de santé jugé intolérable par l'intéressé, qui rend le reste de vie indigne pour lui même
et que la science actuelle ne peut pas améliorer...
(pensez que la mort ne vient pas forcément après une longue maladie chronique, mais qu'elle vient aussi suite à accident, handicap lourd, maladie brutale, et vieillesse handicapée)
souffrances morales sinon physiques insupportables
volonté affirmée et libre

il s'agit de permettre à tous les citoyens de vivre au mieux leur fin de vie selon leur philosophie de vie, et de mourir en paix, en douceur, dès lors qu'ils sont respectés:

que certains préfèrent souffrir et d'autres non, c'est normal, nous sommes tous différents

que certains préfèrent voir leur vie prolongée au delà du raisonnable, c'est leur choix

que d'autres, certes majoritairement, préfèrent qu'on les laisse mourir à condition qu'ils ne souffrent pas
et qu'une partie de la population souhaite ne pas prolonger des vies qui, pour eux, ne valent plus la peine d'être vécue, et demande de l'aide pour une interruption volontaire de leur propre vie, (1 à 2% des mourants chez nos voisins, 10000 à 20000 personnes par an chez nous)

rien de plus normal:

 

grande diversité de choix, qu'une loi laïque se doit de respecter tous!

nous voulons une médecine publique au service des citoyens, une médecine qui ouvre enfin le dialogue avec ceux qui la paient, et n'impose pas sa volonté contre le gré de l'usager

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article