Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 11:57

(seraient-elles plus manipulables ou manipulées que les hommes? je n'en suis pas sûre)

Après que les femmes aient été cantonnées comme mères, épouses, femmes au foyer (les bonnes des autres), sauf à être nonnes dans les couvents, ou putains, évidemment toujours au service des autres, et s'oubliant elles mêmes,

la « libération des femmes » a apporté des diktats aussi stupides…

Quand est-ce qu'une femme (et un homme) seront-ils tout simplement considérés comme des êtres humains :

à l'âge adulte,

âge de l'indépendance vis à vis des parents ou de ceux qui nous ont élevés,

âge où chacun doit quitter ses parents:

  • libre de choisir sa vie, d'en changer au cours du temps

  • libre d'être mère ou non (pour un homme, père ou non)

  • libre de se retirer de la société actuelle en allant vivre dans un couvent de quelque religion que ce soit

  • libre de vivre seul ou en famille

  • libre de travailler dur pour gagner de l'argent ou de travailler moins pour vivre mieux intellectuellement et moralement, avec moins d'argent

  • sans distinction de sexe, de genre, de couleur de peau, etc.

je lis sur internet, quelque part :

Aujourd’hui, la femme moderne (idée qui serait véhiculée par les médias, la société ? ) doit être à la fois :
- indépendante, forte, active, libérée (ou libre???)
- maîtresse de sa vie, de son image, de ses affects, de son corps
- séduisante (selon les canons de l'époque) , naturelle – contradictoire, mais…-
- comme avant pilier de la famille, mère aimante, nourricière et éducatrice...
- elle doit rester sensible ( à l'écoute et au service des autres, comme avant ?)
La femme moderne est sous contrôle : contrôle de sa vie, de soi, de son image, de son alimentation,

NON, car qui contrôle un adulte, femme ou homme, sinon lui-même ?

Elle a le droit de ne pas être un sur-homme, ou « super-woman » mais d'être simplement une femme normale, (comme un homme ) avec ses défauts et ses qualités.

Elle a le droit de ne pas être « parfaite » (aux yeux de qui, d'ailleurs ? )

Elle a le droit d'être unique et différente de toute autre, comme la nature l'a faite d'ailleurs.

Elle a le droit d'être naturelle ou sophistiquée, d'être mince ou grosse, petite ou grande (qualités d'abord héréditaires)……………..

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 04:58

Questions de trois jeunes filles :

  1. quelle est votre position par rapport à l'aide au suicide ?

  2. selon votre opinion est-il préférable de privilégier les soins palliatifs ?

  3. La légalisation de l'euthanasie humaine peut-elle nuire au développement des soins palliatifs ?

  4. l'acte euthanasique selon votre opinion peut-elle entraîner de graves séquelles psychologiques au médecin ou au proche ?

  5. l'acharnement thérapeutique peut-il être seulement éviter par les soins palliatifs selon vous

  6. l'aide au suicide ou l'euthanasie active peut-elle selon vous inciter les personnes vulnérables à mettre fin à leurs jours ?

  7. l'euthanasie active ou passive pour vous peut-elle être considéré comme un acte médical ?

  8. pensez-vous que les émotions tels la douleur peuvent influencer vivement le choix d'un patient ?

 

ci-joint mes réponses personnelles

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 08:50

http://www.lemonde.fr/fin-de-vie/article/2016/12/17/fin-de-vie_5050580_1655257.html

3 livres pour apprendre à mourir ???

avec deux catholiques forcenés de la vie à tout prix, des soins dits palliatifs pour que la personne survive le plus longtemps possible, opposés à toute aide pour mourir, à toute idée même de mort volontaire.

avec Véronique Fournier, médecin, plus distante des dogmes de l'église catholique :

« Depuis plus de dix ans, le docteur Véronique Fournier dirige le centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin qui, entre autres missions, tente de répondre à ces situations. »

http://www.liberation.fr/societe/2015/05/29/il-faut-construire-la-mort-avec-le-patient-et-ses-proches_1319267

extrait :

« La première loi Leonetti, celle votée en 2005, nous a enfermés dans une impasse.

D’un côté, elle interdit l’euthanasie, c’est-à-dire d’avoir l’intention de faire mourir, et de l’autre, elle dit que l’on peut arrêter toute alimentation et hydratation.

N’est-ce pas terriblement hypocrite ?

Il ne faudrait donc pas voir dans l’arrêt d’alimentation et d’hydratation l’intention de donner la mort !

A mon sens, quand on pratique un arrêt total, on fait une euthanasie, qu’on le dise ou pas.

Or la loi interdit l’euthanasie. C’est là l’impasse.

Et la nouvelle loi continue de l’interdire.

Elle ne fait qu’ajouter la possibilité d’une sédation terminale. Mais heureusement que l’on fait une sédation quand on décide d’un arrêt total d’alimentation et d’hydratation !

C’est la moindre des choses !

C’est vrai qu’avant, ce n’était pas obligatoire.

Cela donnait des situations infernales d’agonies, qui s’éternisent par exemple, des situations dénoncées depuis longtemps au centre d’éthique clinique de Cochin et que je raconte dans mon livre.

Avec la nouvelle loi, on n’accepte toujours pas ouvertement l’idée que, lorsque l’on recourt à ces pratiques, l’intention est de faire venir la mort. L’ambiguïté reste entière. »

« Ce qui est important, c’est de se demander si on est prêt ou non à accompagner à mourir cette personne qui le demande, ou ses proches qui le font pour elle.

Peu importe la manière dont il faudra s’y prendre. L’important, c’est la décision. »

« La société est-elle prête à avancer ?

La société est prête, mais les plus réticents sont les soignants. »


 

 

l'idée d'aider au suicide ne date pas d'hier:

idée soutenu par bien des philosophes

le docteur binet sanglé au début du 20ème siècle écrit un livre sur le sujet:

'Art de mourir : Défense et technique du suicide secondé


 

À découvrir et lire si vous le souhaitez

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 10:34

http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/suicide_de_david_hamilton_un_proche_temoigne_on_est_sous_le_choc_379744

extraits:

david hamilton "a été retrouvé mort vendredi soir à son domi­cile, dans le 6ème  arron­dis­se­ment de Paris.

Retrouvé inanimé avec un sac plas­tique sur la tête, un voisin, fonc­tion­naire de police, a tenté de le réani­mer en vain.

Le témoin n'a pas mentionné la présence de médi­ca­ments près du corps de l'artiste qui gisait au sol de son 40 mètres carrés au premier étage d'une rési­dence huppée.

Un très probable suicide commis dans la soli­tude la plus totale.

En effet l’un de ses rares proches qui lui avait briè­ve­ment parlé quelques heures avant sa mort, a confié que le photo­graphe ne sortait presque plus de chez lui. 

De plus malgré ses costumes blancs et son appar­te­ment à Rama­tuelle, David Hamil­ton ne roulait plus du tout sur l’or."

 

l'accusation de "viol" donnée par plusieurs femmes, à juste titre ou pas, l'a probablement achevé.

 

Je ne comprends pas que Flavie Flament que je ne connais pas, parle de cette mauvaise expérience, viol plus ou moins consenti, sans violences (coups  et blessures) apparemment, viol "moral" d'abord, abus de confiance, alors que sa mère ne l'a pas protégée.

 

Pourquoi ne porte-t-elle pas plainte contre ses parents qui ont " livré"  leur fille juste pubère

comme modèle nu à un photographe connu, contre paiement je suppose,

le sachant nudiste comme eux je suppose, (cap d'agde) ,

mais la laissant seule et nue avec un homme d'âge mûr, nu également, "voyeur" par métier puisque photographe.

 

Comment ses parents n'ont ils pas vu le danger? Incompréhensible pour moi.

 

Je suppose qu'elle n'est pas rentrée chez ses parents couverte d'ecchymoses et réclamant un médecin?

donc viol sans autre violence que morale... sur lequel les parents ont fermé les yeux pour de l'argent, flattés de la beauté de leur fille?

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 18:28

http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Ethique/Les-Francais-mal-informes-sur-la-fin-de-vie-2016-11-22-1200804870

 

Mal informé d'abord sur la nécessité de rédiger des directives anticipées qui incluent d'une part votre philosophie de vie (comment vous voyez votre vie et votre mort) et d'autre part les questions de santé proprement dit: pour ou contre l'acharnement médical (interdit en France bien que largement pratiqué, aux frais de la sécurité sociale donc de nous mêmes), pour vous l'acharnement commence à quel moment? quand faut-il arrêter tous traitements et soins hormis les antidouleurs? selon votre maladie si vous en avez une ou plus généralement si vous n'avez pour le moment aucun problème de santé particulier.
Pensez à vincent humbert, à vincent lambert! les directives doivent s'écrire dès 18 ans, en bonne santé! l'accident n'arrive as qu'aux autres!

 

Mal informé aussi sur leurs droits aux soins palliatifs avec ou sans hôpital, au droit de ne pas souffrir donc à la sédation partielle ou continue jusqu'à la mort pour éviter les souffrances en fin de vie (plutôt en agonie)

 

Qui devrait informer sur les droits des usagers du système de santé ?

D'abord la sécurité sociale, les mutuelles de santé (qui paient toujours pour des soins déraisonnables et non souhaités) , les médecins et autres soignants, le gouvernement via les medias, bien sûr des associations le font mais ce n'est pas suffisant…

 

Bien sûr tous ceux qui « font du fric » sur le dos des malades et des vieux n'ont pas intérêt à ce que la manne diminue… : industrie pharmaceutique, grands pontes, propriétaires d'EHPAD à haute valeur ajoutée (meilleur placement maintenant) , etc.

 

http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/485256/des-idees-en-revues-l-incontournable-question-du-sens-de-l-existence-en-fin-de-vie

 

« Ne dédaignons pas la soif qu’ont des patients en fin de vie pour la spiritualité : elle est très sensée et justement parce qu’elle reconnaît un grand sens à la vie humaine. »

Vue très catholique ou religieuse de la vie, car que veut dire la spiritualité pour un athée ?

Le sens de la vie : vivre, tout simplement, chaque jour, en essayant de vivre correctement, sans faire de mal autour de soi. Pas de vie après la mort, sauf celle de nos molécules dispersées … sauf le souvenir que l'on laisse à ceux qu'on a côtoyé, c'est déjà pas mal !


 

 

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 12:21

http://www.leparisien.fr/paris-75/une-matinee-debat-sur-l-ethique-et-la-fin-de-vie-21-11-2016-6354438.php

Assises parisiennes de la santé: mairie du 6ème

Intervenants: M Lecoq, maire du 6ème, M Jomier, adjoint à la ville de Paris chargé de la santé..., M Robinet, député de la Marne et maire de Reims,

et de nombreux experts de la fin de vie.

 

Qui sont ces soi disant experts?

des médecins gavés de morale catholique ou assimilée qui veulent garder le pouvoir sur nos vies et nos morts, et interdire toute idée de recevoir les demandes de mort douce et rapide?

ou bien des malades, des proches de mourants, des endeuillés de fraîche date, des aides soignants, beaucoup plus proches des malades que les médecins !!!

ces experts ont quelle éthique?

celle de respecter la liberté de choix du malade quant à sa vie et aux soins qu'il demande, de respecter toutes les philosophies de vie, stoicienne ou chrétienne, ou autre?

ou celle de décider à notre place ce qui est bon pour nous, attitude la plus courante actuellement?

 

à suivre...

 

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 09:52

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-pellerin-44640/marie-jo-lecuyer-et-ses-droles-d-enfants-sauvages-4607868

Sous le nom de plume, Zazo de la Télindière, l'auteur évoque la fin de vie des patients atteints d'Alzheimer, dans un livre original intitulé Bienvenue chez les J'tés. La vie est là.

« C'est terrible de voir ses parents devenir comme de drôles d'enfants sauvages, complètement perdus, même chez eux. »

Née à Vue en 1956, Marie-Jo Lécuyer connaît bien ces malades qu'elle côtoie et accompagne depuis vingt ans dans le cadre de son travail en maison de retraite et en Ehpad. Son expérience lui a permis de comprendre que :

si la mort des personnes âgées est parfois une surprise, elle est souvent aussi un soulagement.

« Aussi, aimant observer les gens qui vont le nez au vent ou dans le guidon,

j'ai vu que nous avons tous des notions de SAVOIR-VIVRE,

mais que nous sommes beaucoup moins loquaces sur le SAVOIR-MOURIR »,

souligne Zazo de la Télindière.

Interpellée par ces grands thèmes que sont le droit de mourir dans la dignité, l'euthanasie, la religion ou la surpopulation mondiale, la Boiséenne a refusé de les laisser au domaine réservé des scientifiques de renom, énarques ou grands penseurs.

« Aimerais-je finir comme ça ? En zombie ou en grabataire ? Parfois oui, parfois non ! », s'interroge-t-elle.

Pas de réponses simples. Il y a eu celle du militantisme. Quelquefois décevante.

Et puis cette volonté, cette rage d'écrire, de dire. Tout.

« PAS DE MÉMOIRE NE VEUT PAS DIRE PAS DE CONSCIENCE.

Et si la dignité n'est pas une science exacte, on peut s'en approcher », relève la Boiséenne.

« L'humour, un médicament des plus efficaces »

Une bonne méthode pour Zazo de la Télindière est de le faire avec humour.

Son livre n'est pas triste. Pas d'exposé doctrinal, mais un récit parfois même joyeux, léger :

un vagabondage entre des titres de chapitres allant de Souvenirs d'Aquitaine à Lettre au pape, en passant par Question de vie ou de mort, Demain je commence ou Le Monde à l'envers.

« Je n'aime pas les livres tristes. On peut rire de soi et de ce qui nous arrive. Ça n'empêche pas de réfléchir sérieusement à la fin de vie et aux mesures qui peuvent être prises. S'il n'est pas cynique, l'humour est un médicament des plus efficaces »

clame Zazo de la Télindière.

Le livre Bienvenue chez les J'tés a été édité à Opéra éditions, 170 pages, au prix de 12 €.

Samedi 12 novembre, l'auteur dédicacera son livre, de 10 h à 12 h, à la Maison de la presse, rue du Clos-Grillé. Voir Blog zazodelatelindiere.blogspot.fr.

 

 

Tags :

 

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 09:08

http://www.ehpad.fr/

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 17:41

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/affaire-jean-mercier-je-serai-mort-avant-que-ca-passe-devant-la-cour-de-cassation-1479294877

 

 

LA JUSTICE (ou l'État ? Ou la Médecine ? Ou l'industrie pharmaceutique ? Ou le pouvoir lié à l'argent ? ) S'ACHARNE

 

contre un vieil homme innocent (reconnu deux fois déjà!!!)

 

ou pour interdire toute aide au suicide, et obliger tous ceux qui se suicident à être seuls devant la mort, aucun accompagnement, aucune aide, ou bien tout clandestinement ?

 

On a voulu interdire l'avortement, mais les femmes ont avorté clandestinement, dans de mauvaises conditions

 

ON VEUT INTERDIRE LE SUICIDE accompagné,

 

mais les suicides existeront toujours,

sauf que ceux qui ne savent pas, ceux qui n'ont pas assez d'argent, seront contraints à des suicides violents et solitaires ou accompagnés clandestinement

 

les médecins pharmaciens et vétérinaires ont accès aux médicaments, les riches peuvent aller en Suisse, mais les autres ?

Ils peuvent crever comme des chiens ? Ou pire que les chiens qu'on euthanasie ?

 

NOTRE SOCIÉTÉ PRÉFÈRE LA CLANDESTINITÉ À LA CLARTÉ !!!

 

Dommageable, non ? Pour tous et tout événement….

 

QUAND SE DÉCIDERA-T-ON À LIBÉRALISER LE SUICIDE ?

À ne plus le punir,

à ne plus punir ceux qui aident la personne qui souffre et est proche de la mort à faire cesser ses souffrances, en douceur, selon ses vœux  ?

 

Il n'est évidemment pas question d'aider au suicide une personne qui peut être guérie d'une dépression passagère et qui souhaite se suicider car elle espère qu'on l'en empêchera, appel au secours ou chantage familial ?

 

Toute personne doit être aidé d'abord à vivre, mais ensuite ? Quand rien ne peut la soulager ? Que la mort naturelle est proche ?

 

 

 

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 09:25

heureuse pour lui et ses enfants, petits enfants, qui l'ont toujours soutenu

enfin le calme et la paix

 

remarque:

jean mercier n'a pas "aidé" sa femme à mourir,

 

il l'a accompagnée dans sa volonté de mourir, de se suicider

en l'aidant à attraper ses médicaments et un verre d'eau.

 

on a dit qu'elle n'était pas "malade" alors qu'elle souffrait énormément et n'était même plus capable de se servir un verre d'eau ni de décapsuler les médicaments!!!

pas de maladie autre que la dépression liée à ses souffrances arthrosiques et autres... continues depuis des années, c'est déjà beaucoup pour une seule personne déjà très âgée et qui se sait incurable!!!

arrêtons de dire qu'une personne qui n'est pas "malade" d'une vraie maladie au sens des médecins est en bonne santé, cette femme souffrait depuis des années, elle en avait assez, se sachant incurable, elle était en très mauvaise santé

 

http://www.francetvinfo.fr/sante/affaires/euthanasie-jean-mercier-relaxe-ressent-plus-qu-un-grand-soulagement_1914751.html

http://www.leparisien.fr/faits-divers/juge-pour-avoir-aide-sa-femme-a-mourir-jean-mercier-a-ete-relaxe-10-11-2016-6312765.php

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/11/10/01016-20161110ARTFIG00261-relaxe-pour-jean-mercier-l-octogenaire-qui-avait-aide-sa-femme-a-mourir.php

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/11/10/relaxe-pour-un-octogenaire-qui-a-aide-sa-femme-a-mourir_5028935_1653578.html

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article

Présentation

  • : jacqueline.salenson.over-blog.com
  • jacqueline.salenson.over-blog.com
  • : lois et santé, fin de vie, mort: pour que les lois permettent enfin aux médecins de respecter les volontés des "patients" dont les demandes d'aide à mourir (euthanasie volontaire) dans certaines conditions, quand l'intéressé estime que sa vie n'est plus digne d'être vécue (agonie, lourd handicap lié ou non à une maladie, incurabilité et souffrances)
  • Contact

Recherche

Liens