Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

vincent lambert: histoire d'un feuilleton... à cause de la loi mal faite... rien à voir avec une mort volontaire ou euthanasie...

https://www.francebleu.fr/infos/societe/vincent-lambert-reprise-de-la-procedure-collegiale-au-chu-de-reims-1510680835

 

Vincent Lambert comme la plupart des français n'avait pas rédigé de directives anticipées...

PENSEZ A ECRIRE LES VOTRES DES 18 ANS....

mal lui en a pris, pour sa femme et son enfant...

accident, comme tout accident, imprévisible, trop jeune, mais qui laisse sa famille dans l'horreur,

à cause de ses parents sectaires, opposés à tout arrêt de soins, alors que tout prouve qu'il ne reviendra jamais à lui, et

pourquoi a-t-on demandé l'avis de ses parents?

il était un homme responsable, qui avait fondé sa famille et quitté ses parents depuis déjà quelques années

en quoi ses parents devaient être mêlés à sa vie d'adulte?

alors qu'il s'était très éloignés de ses parents "sectaires", ceux ci l'empêchent à tout prix de mourir,

pour quelle vie? celle d'un grabataire comateux depuis 9 ans, nourri et hydraté artificiellement... sans aucun espoir d'amélioration...

baladé d'hôpital en hôpital parce que nul n'a eu le courage de dire à ses parents qu'il n'étaient plus "sa famille", puisqu'il avait créé la sienne avec son épouse et leur enfant...

pensent-ils au malheur de cet enfant? visiblement non...

un enfant dont le père est mort cliniquement depuis 9 ans, mais toujours pas enterré...

mais est maintenu en vie par une médecine horrible qui refuse la mort, avec l'aide des grands parents complices

que faire lorsqu'il n'y a pas de directives écrites et que l'accident arrive?

                        dès que les soins deviennent de l'obstination déraisonnable, le médecin doit les cesser,

il accompagne alors le mourant par une sédation pour qu'il ne souffre pas.

il prévient la famille mais ne devrait pas avoir à demander une autorisation quelconque...

 

il est scandaleux que nous payons tous (via sécu et mutuelles) pour prolonger la vie d'un mort...

car il s'agit bien de cela: Vincent est mort cliniquement: mort cérébrale...

la loi a un vide juridique là dessus... puisqu'on n'arrive pas à la faire appliquer:

pourtant de devrait être simple:

arrêt de traitements et soins déraisonnables, reconnus par les médecins: aucun espoir d'amélioration de l'état,  avec sédation pour éviter les souffrances.

la famillen'a plus qu'à accepter la mort et faire le deuil... pas facile certes, mais...

la vie se termine toujours ainsi...

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article