Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

nos droits en santé et les mouvements pour le respect des directives, quelles qu'elle soient

POUR LE DROIT DE MOURIR SELON SON CHOIX ET D’Y ÊTRE AIDÉ MÉDICALEMENT sous conditions :

droit à ne pas souffrir pour mourir : sédation continue, euthanasie, suicide assisté

refus de l’acharnement médical thérapeutique ou palliatif

en international : Dying in dignity

ACQUIS DE LA LOI FRANCAISE actuelle DE LA SANTE : « droits des patients et de la fin de vie »,

loi dite Leonetti Clayes, médecine officielle remboursée par la sécurité sociale

DROIT À NE PAS SOUFFRIR : SOINS PALLIATIFS, mais de nombreuses souffrances physiques et morales ne peuvent pas être soulagées malgré la bonne volonté des soignants… il faudrait le reconnaître.

À peine 20 % des demandeurs peuvent profiter de lits palliatifs spécialisés en hôpital (hôpital ou hospitalisation à domicile) , faute de capacité suffisante et parce qu’on refuse aux généralistes d’assurer des soins palliatifs de qualité à domicile, ce qui serait tout à fait possible.

DROIT AU REFUS DE TRAITEMENTS OU SOINS PROPOSÉS PAR LA MÉDECINE OFFICIELLE mais trop de médecins font du chantage lors de refus de certains traitements : refus de soigner autrement !

DROIT A LA SEDATION CONTINUE en fin de vie bien que trop souvent non appliquée et trop tard: seulement aux derniers jours de l’agonie.

ELLE RELÈVE DE LA DÉCISION MÉDICALE, et non pas de la décision du patient.

Pas de définition claire de « la fin de vie » (en réalité impossible à définir sauf après la mort)

DROIT À L’EXPRESSION DU PATIENT : DIRECTIVES ANTICIPÉES ET PERSONNE DE CONFIANCE, NON OBLIGATOIRES.

LE RESPECT DES DIRECTIVES EST LAISSÉE AU BON VOULOIR DE LA MÉDECINE OFFICIELLE donc du médecin sur lequel on tombe par hasard le plus souvent…

LE RESPECT D’UNE DEMANDE D’AIDE ACTIVE À MOURIR EST REFUSÉ actuellement par la loi.

LES MOUVEMENTS français pour obtenir le respect absolu des directives (hors obstination déraisonnable) et le droit à une mort rapide et douce aidée par un médecin, si le patient le demande de façon claire et réitérée :

ADMD, ULTIME LIBERTE et LE CHOIX ont la même philosophie de vie et de mort :

  • pas d’acharnement médical ni thérapeutique ni palliatif

  • liberté de choix pour chacun de décider de sa façon de vivre et de mourir, mort volontaire incluse

  • permettre une aide médicalisée à mourir sous certaines conditions, et sous différentes formes selon le choix de la personne concernée : « sédation continue » , « euthanasie » ou « suicide assisté » qui doivent devenir possibles.

Elles diffèrent historiquement et par leurs modes d’action.

1) 1980 : L’ADMD a été créée par Michel Lee Landa et ses amis:  Son président actuel JL Romero s’est fait élire président à vie. De plus en plus les nouveaux administrateurs sont des membres cooptés donc soumis au président. Actions très politisées.

Interne à l’admd , le collectif POUR UNE MORT SEREINE essaye de lutter contre la toute puissance des dirigeants et de revenir aux bases de la création de l’admd .

Adhérente au mouvement européen et international des admd.

2) 2009, « le mouvement libre choix » avec François Pasquinelly, s occupait surtout d’aide au suicide. Elle a rejoint « AAVIVRE … sa fin de vie » à sa fermeture.

3) 2009 : ULTIME LIBERTE Présidente CLAUDE HURY, ex admd : Cette dernière association met la priorité sur le suicide assisté.

Adhérente au mouvement européen et international des admd.

4) 2014 - 2018 : AAVIVRE … sa fin de vie : créée par Pascal Landa, fils du fondateur de l’admd et des exclues de l’admd avec des nouveaux venus. Adhérente au mouvement européen et international des admd. Association fermée en 2018 qui a rejoint « LE CHOIX ».

5) fév 2018 : LE CHOIX , citoyens pour une mort choisie.

Créée pour porter la parole des signataires des pétitions de Nathalie Gueirard Debernardi et Marie Godard mises en ligne en 2014 en 2017 jumelées par  change.org en août 2017. Elles approchent 450.000 signatures en août 2019.

« Le choix » tient sa légitimité du mouvement citoyen qui l’a fait naître.

Marie Godard et Nathalie Gueirard Debernardi ont été auditionnées par la Commission temporaire du CESEL  le 7 décembre 2017. Elles ont également été auditionnées, le 19 avril 2018, dans le cadre des États Généraux sur les lois bioéthiques et sur la fin de vie.

LE CHOIX met l'accent sur le rapprochement avec le monde médical et les personnels soignants en général,

indispensables en vue de l’aide médicale à mourir selon son choix réclamée par 90 % des français.

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article