Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

Une fin de vie difficile : Entrée en EHPAD avec le covid… Horrible !

J’accompagne ma vieille amie, totalement isolée autrement : plus de famille ni d’amis capables de l’aider.

J'ai passé 5 jours chez elle 15 jours avant son départ, puis encore 5 jours pour préparer le départ, mais c'est tellement difficile de tout quitter!

Je lui ai trouvé un EHPAD pas loin de chez moi, dans une région du sud chaude et ensoleillée plus que chez elle,  qui l'accepte en ce temps fou par peur institutionnelle de ce covid pas si grave que çà...

Elle m’a signé un mandat de protection future qu’il va falloir faire activer bientôt,

je le regrette : tant qu’elle était capable de gérer ses affaires avec de l’aide (elle ne peut pas lire) , c’était mieux .

88 ans, son mari est mort il y a 6 ans, sa sœur de 10 ans de plus est morte depuis déjà 2 ans, pas d’enfants.

Beaucoup de ses amis sont morts, les autres sont trop vieux ou éloignés pour l’aider.

Elle ne peut plus rester chez elle :

aide insuffisante et mal venue (aide-ménagères qui ne respectent pas les règles minima de déontologie : petits vols, ragots sur sa personne, harcèlement pour qu’elle donne ce qui a de la valeur et même sa maison!)

handicaps importants : presque aveugle (DLMA), mal entendante (elle ne supporte pas les prothèses qu’elle a achetées hors de prix), depuis son opération (prothèse de hanche) elle se déplace avec un déambulateur qu’elle a baptisé Zébulon : elle a encore de l’humour malgré sa détresse immense. Maladie de Charcot.

Elle a dû quitter sa maison et 50 ans de vie… un bel environnement et une belle vue sur le plateau de Millevaches…

Maison mise en vente pour ne pas avoir de soucis et payer l’EHPAD (sa retraite serait insuffisante autrement, ses économies seront vite mangées)

Vider le contenu de sa maison est un crève coeur… Pas de brocanteur intéressé…

Il faudra que je fasse appel à la Ressourcerie, seule solution possible bien qu’elle n’aime pas… On verra plus tard…

Crises de larmes pour trier ce qu’elle emporte : elle veut tout emporter ! On a fait au mieux : 3 grosses valises, 4 grands sacs de voyage, plus 5 sacs de courses en plastique au moment du départ pour un tas de babioles inutiles pour moi mais indispensables pour elle !

Crises de larmes pour le départ : elle aurait préféré mourir, répète-t-elle sans cesse... Mais elle est opposée à l’idée de mort volontaire depuis toujours…

La prière ne suffit pas à la faire mourir…

Enfin le voyage (300 km) se passe bien, pique nique sur l’aire d’autoroute, çà va.

Arrivée à l’EHPAD : la chance d’avoir trouvé une petite structure où ils sont regroupés selon leurs handicaps , petites unités de 12 à 15 personnes seulement : formidable pour çà.

Accueil très chaleureux. Pas de problème de ce côté là.

Par contre elle déplore le manque de vue de sa chambre, alors que l’EHPAD a un jardin…

En même temps elle dit souvent qu’elle voit « tout noir » alors que moi je n’ai pas de problème il fait bien jour… ,

nous avons pris le café à côté du balcon fleuri qu’elle n’a pas vu…

Il faut que quelqu’un la conduise au jardin, elle n’a pas encore ses repères.

Le lendemain, j’y retourne pour lui apporter une commode, une étagère, une TV et une radio lecteur de CD (elle adore chanter).

Je reste un peu avec elle (le couvre feu m’empêche de m’attarder, j’habite à 50km)

Côté covid :

Cet ehpad n’a eu aucun cas de covid depuis 1 an… exceptionnel, sans doute grâce à ses petites unités ?

Elle a fait un test négatif juste avant, elle vient d’être vaccinée (1ere piqure, elle n’a pas pu y avoir accès avant),

mais elle est quand même mise à l’isolement pour 8 jours :

interdit de manger avec les autres

interdit de partager une activité avec les autres

et encore, ils ont pitié d’elle et la laissent aller dans les couloirs parler avec les autres résidents et bouger : malgré son handicap, il faut qu’elle marche le plus possible sinon ses jambes enflent, deviennent violettes… elle se paralyse…

Depuis elle passe par des phases de délire, pertes de mémoire, elle veut changer de chambre, changer d’ehpad, comme si c’était si facile (3 mois d’attente pour trouver une place). Elle veut mourir, leit motiv…

Dans les moments de calme, elle reconnaît que les gens sont très sympas, qu’elle a pu parler de l’Afrique qu’elle a connue avec d’autres, elle va pouvoir parler de ses voyages d’autrefois et de sa passion pour la couture (elle travaillait dans la Haute Couture dans sa jeunesse) …

mais elle ne peut pas lire ses messages, elle a du mal à téléphoner (elle ne peut pas lire les numéros du portable, bien que ce soit un Doro soi disant adapté au handicap… ) . Ses rares amis l’appellent mais …

C’est déjà très difficile pour une personne âgée et handicapée de tout quitter pour l’EHPAD, mais pourquoi lui rendre la vie insupportable par ces mesures d’isolement ?

Elle n’aura aucun regret de mourir, au contraire, elle en sera ravie.

Elle a fait tout pour montrer sa bonne volonté pour ne pas contaminer les autres : test, vaccin                   et cela ne sert à rien !

Pourquoi cette torture de l’isolement imposé ???

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article