Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

Ras le bol de cette montée des intégristes pro vie quand on parle de légaliser le droit à l'euthanasie

Ras le bol de cette montée des intégristes pro vie

au moment où l'on pense que le Parlement va enfin s'occuper de libéraliser nos fins de vie, avec une loi qui permette enfin l'euthanasie et le suicide assisté (variante) et qui en finisse enfin avec la médecine patriarcale.

Même le Point s'y met : Enquête déviée de son sujet :

il ne s'agit pas d'être pour ou contre l'euthanasie ( donc pour soi-même, puisque l'euthanasie est d'abord un choix personnel )

mais de permettre à chacun de diriger sa vie et son corps comme il le souhaite jusqu'à sa mort.

Ne pas penser à sa place et surtout ne pas décider à sa place !

Être pour l'euthanasie voudrait dire que pour soi-même on la souhaite, c'est mon cas mais …

c'est assez rare, reste de religiosité qui interdit la mort volontaire... en menaçant de l'Enfer ceux qui passeraient outre... croyance en la toute puissance d'une « science » médicale qui n'est pas une science mais un art... assorti de technologies poussées...

Dans les pays où elle est autorisée cela ne concerne pas plus de 4.5 % des mourants... après 30 ans d'usage (Pays Bas)

puisque

demander l'euthanasie c'est demander une aide médicalisée pour mourir doucement et plus vite que nature et médecine classique le feraient : c'est la mort qui délivre de nos souffrances ! Alors que nos maux sont incurables...

Je suis

POUR QUE CHACUN.E PUISSE CHOISIR ENTRE LES DIFFÉRENTES FAÇONS DE MOURIR :

  • pour que l'euthanasie ou suicide assisté soit possible lorsque la vie se termine ou lorsqu'elle devient un calvaire de chaque jour

  • pour que les sédations qui calment les souffrances soient réellement données, puisque légales depuis longtemps (soins dits palliatifs qui ne devraient pas être réservés ni aux hôpitaux ni aux mourants, mais donnés couramment en médecine générale),

    mais aussi

  • pour que ceux qui préfèrent les souffrances de l'agonie puissent les vivre,

  • pour que ceux qui espèrent que la médecine leur donnera ne serait-ce que 1h de plus à vivre puissent le faire...

LAISSEZ NOUS DÉCIDER DE NOS VIES JUSQU'AU BOUT!

NOS DIRECTIVES ANTICIPÉES DEVRAIENT ABSOLUMENT ÊTRE RESPECTÉES !

On nous dit que peu de gens les ont écrites, mais alors que l'on sait que les médecins ont le droit de ne pas les respecter, à quoi çà sert alors ?

Le problème actuel est que la médecine occidentale veut nous obliger à vivre plus longtemps quelles que soient les conditions de cette vie, comme si la mort choisie (suicide) était une insulte à une religion que peu de français respectent encore, alors que notre République se dit laïque donc non influencée par les religions !

LE PROBLÈME EST QUE LA LOI DONNE À NOS MÉDECINS TOUS LES DROITS SUR NOS VIES EN FIN DE VIE : UN SCANDALE !

Patriarcat médical dénoncé depuis les lois Kouchner 1999 et 2002 qui permettent enfin de refuser des traitements ou des soins qui ne nous conviennent pas ... et ont instituées la personne de confiance...

après déjà une vingtaine d'années de machines sophistiquées permettant des vies artificielles, indispensables pour les greffes diverses en plein essor possible depuis qu'on a défini la mort comme étant la mort cérébrale...

tant pis pour les pauvres gens du monde entier qui meurent de donner de leur vivant leurs organes, leur sang, leur peau pour avoir de quoi manger ou faire manger leurs enfants...

MAIS SI NOUS SOMMES VIEUX OU INVALIDES, ALORS NOTRE VOLONTÉ EST DÉCONSIDÉRÉE :

ON VEUT À TOUT PRIX NOUS EMPÊCHER DE MOURIR... Y COMPRIS CONTRE NOTRE VOLONTÉ...

  • çà coûte cher en argent à la sécurité sociale et aux mutuelles (mais c'est nous qui payons!) mais …

  • çà sert à des recherches dignes d'une époque indigne aux médecins nazis …

    un mourant, on ne lui demande pas son avis pour des essais...

    il ne pourrait pas le donner et les familles ne sont pas au courant le plus souvent... et

  • çà coûte très cher en souffrances pour les mourants... tant pis pour eux... ils sont incapables de porter plainte...

MÉDECINE OCCIDENTALE DEVENUE INHUMAINE, C'EST GRAVE !

Une médecine phagocytée par l'industrie pharmaceutique et les fabricants de machines à vivre,

une médecine technocrate qui préfère les machines et internet aux humains,

des médecins en nombre très insuffisant et non formé aux médecines humaines, seulement à la technocratie et à la pharmacopée industrielle,

remplaçables bien sûr par des machines (médecine par internet) capables

d 'ordonner des analyses, de distribuer des médicaments selon leurs résultats,

incapables de faire un diagnostic par la connaissance de la personne, par les techniques anciennes : écoute, toucher, pourtant millénaires,

assujettis aux analyses, radios scanners de toutes sortes...

totalement ignorants de la psychologie des malades et de leur environnement

La formation de nos médecins qui ignorent la mort, la psychologie et les autres médecines est lamentable.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bravo Jacqueline mais il faut penser aussi aux gens de tout âge et qui ne sont pas forcément malades ( définition de la maladie à revoir !) et qui ont le droit aussi de décider du choix de leur mort comme faisant partie de leur liberté, thème que nous défendons à Ultime Liberté <br /> Patrice Bernardo
Répondre
J
définition de la maladie à revoir en effet : la médecine actuelle réserve le terme "maladie" aux maladies bien connues, les autres sont censées être le fruit de l'imagination du malade! <br /> on devrait définir la maladie comme l'absence de bonne santé, qui est définie par l'OMS comme étant marquée par le bien être total! <br /> alors oui on peut être en mauvaise santé, et ne pas être malade au sens de nos médecins dits modernes!!!<br /> et le populaire ne s'y trompe pas, on dit que quelqu'un est malade lorsqu'il va mal pas seulement dans le cas d'une maladie "grave" décelée par notre médecine technocrate!