Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

questions mal posées, déformation du sens des mots : attaques catholiques contre le droit à l'euthanasie en fin de vie

genetique .org, un organe hyper catholique encore vent debout contre le droit à l'euthanasie

les questions sont mal posées, exprès sans aucun doute :

il ne s'agit

ni d'une alternative entre souffrir et mourir : toute vie subit des souffrances, supportables ou pas, guérissables ou pas,

ni de dignité au sens catholique du terme, qui suppose que tout être humain est digne (de quoi? de leur dieu... )

il s'agit de mettre fin à la prérogative des médecins de décider de notre sort à notre place en fin de vie, ce qui est scandaleux!

AVANT LA "FIN DE VIE " (que nul ne sait définir par ailleurs, sauf après la mort) nous avons tous le droit de refuser des traitements, opérations, médicaments proposés par la médecine,

et le médecin a l'obligation de soulager nos souffrances (morales et physiques) bien que tous ne le fassent pas, soit parce que c'est impossible, soit parce qu'ils refusent de le faire par peur ou autre

LORSQUE DES MÉDECINS DÉCIDENT QUE LA FIN DE VIE COMMENCE,

ON NOUS DÉNIE TOUTE CAPACITÉ À DÉCIDER DE NOUS MÊMES:

C'EST UNE HONTE!

surtout que nous avons pu écrire nos volontés bien avant dans nos directives anticipées, il n'y a aucune raison de ne pas les suivre

hormis pour ceux qui demandent à rebours la vie éternelle même artificielle aux frais des autres... (l'acharnement médical est interdit par la loi, fort heureusement, même si cela est rarement suivi)

comme un cas récent.

Pour vous mêmes souhaitez vous une euthanasie en fin de vie?

dans la pratique

le taux maximum pour cela est de 4.5% aux Pays Bas qui l'ont permis depuis 30 ans:

la demande reste marginale! Pas de raz de marée des demandes !

si ils ont obtenu 24% de oui, c'est anormal!

l'idée du suicide libre n'est pas encore générale, même si certains le revendiquent pour eux mêmes

Souhaitez vous avoir le droit d'être assisté y compris par euthanasie en fin de vie?

ici la réponse a toujours été depuis longtemps "oui" pour environ 95% de français.

Que décider de mourir soit possible avec l'aide d'un médecin,  c'est rassurant, cela ne veut pas dire qu'on le demandera !

Notre mort sera peut-être naturellement rapide et douce.

Mais elle peut aussi être précédée d'une longue agonie insupportable pour nous mêmes

Attention aux mots dont beaucoup détournent le sens:

l'euthanasie est la mort médicalement assistée sur la demande express et réitérée de l'intéressé.e en fin de vie, seul.e décideur de sa vie!

Ils veulent oublier que notre médecine refuse de voir mourir ses malades qui lui rapportent tellement d'argent outre des cobayes pour leurs essais,

et que

pour le moment seul le médecin (avec son équipe) décide de notre vie en fin de vie,

contre tout droit républicain, contre tout droit de l'Homme à disposer de lui même.

Ils sont catholiques mais la charité chrétienne pour soulager des souffrances, çà non !

Ils préfèrent regarder les autres mourir (en espérant que ce ne soit pas leur cas plus tard... ) et tant pis si çà dure trop longtemps: c'est le cas en soins palliatifs... qui pratiquent trop souvent l'acharnement médical même en palliatif!

Ils affirment que toutes les souffrances peuvent être soulagées ce qui est faux.

Ils tiennent un faux discours en disant que si on accompagne mieux les gens ils ne veulent plus d'une mort assistée (suicide ou euthanasie)

C'est faux. la majorité de ceux qui demandent à mourir en Suisse et en Belgique sont entourés de leur famille et amis, qui les accompagne même en Suisse alors que c'est compliqué et cher.

Beaucoup ont déjà bénéficié de soins palliatifs (rien d'extraordinaire : il s'agit de soulager les souffrances et de traiter les gens humainement... cela devrait être partout!) .

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article