Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

capacité mentale de décider de sa vie déterminée par un ordinateur??? scandaleux... mais l'idée est là... danger!

Lire MIT Technology Review sur le site Web Exit

MIT Tech Review, l'IA et le Sarco :

Le Sarco : capsule fabriquée pour la mort volontaire par respiration d'ozone. (exit international).

IA = intelligence artificielle c'est à dire un super ordinateur qui ne fonctionne comme tous les ordinateurs que avec ce que des humains ont mis dans la machine !

Évidemment une machine ne peut pas être « intelligente », elle peut être logique, « rationnelle » en aucun cas humaine et si personne n'a défini l'intelligence réellement,

elle recouvre d'abord une capacité humaine qui comprend logique (mathématique) et raison (ambivalente, selon les cultures) mais aussi intuition et empathie inconnues des machines.

Cette semaine, le MIT Technology Review a publié une longue lecture sur Sarco.

"La moralité désordonnée de laisser l'IA prendre des décisions de vie et de mort" est le premier article sérieux et long à examiner le défi d'intégrer l'IA (intelligence artificielle) dans le test de capacité mentale.

Le test de capacité mentale sera, à terme, intégré dans le modus operandi du Sarco.

Pour le moment,

la question de savoir comment l'IA pourrait produire une détermination plus objective et précise de la capacité mentale d'une personne que celle d'un psychiatre reste sans réponse.

Cependant, le débat public et la considération suscités par la publication d'un article comme celui-ci constituent

une première étape importante pour supprimer ce dernier bastion du paternalisme médical du droit d'un adulte rationnel à l'autodétermination sur sa vie et sa mort.

Une machine aussi sophistiquée soit-elle ne pourra jamais mesurer quelque chose de non mesurable comme l'autodétermination mentale d'un humain.

On peut seulement l'apprécier quand on connaît bien l'histoire de la personne et sa psychologie, ses croyances.

D'autre part, quel est le sens donné à « la capacité mentale » de décider de sa vie/mort ?

Il me semble que

décider de sa vie, de son corps, est un des droits humains essentiel.

 

On sent sous-jacent l'idée très catholique que le suicide ou mort volontaire est la manifestation d'une certaine folie ou maladie mentale, soignable, alors que non.

 

L'idée que la personne qui se suicide est « folle » vient de l'idée – sympathique par ailleurs - de cesser de punir les familles catholiques lors d'un suicide de leur membre : autrefois non seulement le suicidé n'avait pas droit au cimetière et à l'enterrement toujours catholique jusqu'en 1789 (monarchie de droit divin)

mais lors d'un suicide toute la famille était bannie de l'Eglise toute puissante qui leur prenait tous leurs biens, comme si elle en était responsable, le suicide étant alors une offense à la religion toute puissante. Alors que les familles endeuillées pleuraient leur mort.

Parmi ceux qui veulent se suicider, certes

certains sont animés par un désespoir soignable qu'on nomme dépression nerveuse et sont heureux qu'on les soigne et qu'on les empêche de mourir, ce sont souvent ceux qui ont raté leur suicide, plus ou moins volontairement du moins inconsciemment. Ceux qui réussissent leur suicide la première fois n'en ont parlé à personne pour la plupart. 3 sur 4 recommencent leur tentative jusqu'à réussir, ce qui signifie que seulement 1 sur 4 peut être guéri de son mal de vivre. Tant mieux pour eux.

mais nombreux sont ceux qui en toute raison, décident de ne plus vivre parce que leur vie est devenue un enfer pour eux mêmes, pour différentes raisons, dont des maladies inguérissables par notre Médecine.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article