Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

quelques pages pour réfléchir à l'écriture de vos directives anticipées et la nomination de votre personne de confiance, indispensable à une fin de vie selon votre choix

Malheureusement la loi actuelle ne permet pas le respect de vos directives... en fin de vie.

Tant que vous pouvez vous exprimer vos directives écrites appuient vos dires.

Quand vous ne pouvez plus vous exprimer, votre personne de confiance va être le relais entre vos papiers écrits de directives et l'équipe médicale.

Dès maintenant, la loi demande aux médecins d'en prendre connaissance sauf urgence...

(vous pouvez les entrer dans votre espace santé) et de les suivre au mieux.

Deux cas où vos directives ne seront pas respectées, systématiquement :

en urgence, si vous avez demandé pas de réanimation, on vous réanime d'abord et on lit vos directives ensuite... tant pis pour vous...

et une phrase sibylline de la loi:

si le médecin

(avec son équipe, baptisé collège à tort : personnes toutes soignantes et non indépendantes les unes des autres)

estime que vos directives sont déraisonnables,  il n'en tient pas compte.

Aucun critère n'est donné pour juger du "raisonnable" ou non de vos directives...

N'hésitez pas à demander une sédation terminale dans vos directives, c' est déjà possible,

même si on les restreint trop souvent au temps tardif de l'agonie...

N'hésitez pas à dire si vous souhaitez une euthanasie ou suicide assisté dès que la loi le permettra... il importe que ce genre de demande soit réitérée...

Vous pouvez évidemment écrire que vous préférez qu'on vous laisse souffrir...

 

Mais on espère avoir bientôt une loi de santé qui respecte les citoyens dans leur philosophie de vie, dans leur désir de médecine et de médicaments, plus ou moins, et donc qui respecte ces directives anticipées (ou testament de vie) que vous avez le droit d'écrire depuis 2004!

et que très peu de personnes ont écrites,  à tort.

Nous voulons une Médecine au service des citoyens  (conseil, écoute, considération de la personne et pas seulement des symptômes)

et non pas une médecine qui impose ses choix avec bigpharma! comme c'est le cas actuellement.

Nous sommes responsables de nos vies dès 18 ans

Nous refusons que, sous prétexte que nous sommes en moins bonne santé, on nous ôte la responsabilité de notre vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article