Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

Hollande et Sicard

Jean-Luc Romero, président de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, salue l’annonce faite par le président de la République, lors de son déplacement à la Maison Notre-Dame-du-Lac de Rueil-Malmaison, de vouloir légaliser « un acte médical assumé » dans les cas de fin de vie et réformer les soins palliatifs.

 

Jean-Luc Romero rappelle que les 49 000 adhérents de l’ADMD ont voté en juin 2011 une proposition de loi visant à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté et à assurer un accès universel aux soins palliatifs.

 

Néanmoins, la mission confiée aujourd’hui à Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d’éthique et dont la fiche Wikipédia indique qu’il est proche de la théologie morale catholique, ne sera sans doute qu’une énième mission relative à la fin de vie qui esquivera le véritable enjeu : celui du respect absolu des volontés individuelles.

 

Il est regrettable de continuer à faire de la question de la fin de vie, en confiant cette énième mission à un mandarin, une question médicale alors que c’est une affaire citoyenne qui relève de l’intime.

 

Le candidat François Hollande avait pris l’engagement, avant son élection, de légaliser une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. Beaucoup des militants et des sympathisants du droit de mourir dans la dignité (94 % des Françaises et des Français approuvent l’euthanasie – sondage Ifop août 2011 pour Sud Ouest) lui font confiance pour porter une revendication qui a abouti depuis plus de 10 ans aux Pays-Bas et en Belgique, dans le respect de la loi, sans dérive.

 

L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité demande au président de la République de ne pas céder à la pression des lobbys pro-life, ultra-religieux, qui militent également contre le droit des femmes à avorter, et d’entendre le combat des associations laïques qui demandent le respect absolu des volontés des patient, fussent-ils âgés, malades ou en fin de vie, mais qui demeurent des citoyens à part entière.

 

L’ADMD maintiendra sa vigilance active.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article