Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

réunion publique admd bordeaux les intervenants

accueil et clôture par le président,
 
des soutiens: interventions de: députés et sénateurs favorables à notre cause :
Bernard Castagnet, conseiller général de Gironde, au nom de Philippe Madrelle, sénateur de la Gironde, président du Conseil Général , Véronique Massonneau, députée de la Vienne , Alain Fouché, sénateur de la Vienne
  • Joachim Salamero, au nom de Marc Blondel, nous a donné le soutien habituel de la Libre Penséeet a rappelé le cadre laïque de notre demande :à chacun ses choix, sa liberté de conscience, tous doivent être respectés.
Les "crématistes" nous soutiennent comme la plupart des associations laïques.
 
Les parents Pierra parlent de leur combat pour faire cesser l'acharnement médical contre leur fils, non sédaté, et maintenant pour une loi de liberté. Refus d'application de la loi Leonetti, récente à l'époque. Ils ont obtenu l'arrêt des soins, à force de demandes et d'expertises, mais pas la sédation souhaitée : une agonie horrible...pour ses parents du moins... (ne ressentait-il vraiment rien, de son coma ? Nul ne le saura jamais...)
 
Le neveu de Vincent Lambert nous a expliqué son cas, en attente de solution médicale : L'arrêt du tribunal a seulement repoussé à plus tard la décision médicale d'arrêt des soins et de sédation, parce que les parents n'avaient pas été prévenus lors de la première décision et qu'ils avaient porté plainte...
Il est demandé par le médecin,en accord avec la famille proche, et malgré le désaccord d'une famille dont il s'était éloigné volontairement, l'arrêt de l'obstination déraisonnable avec soulagement des souffrances par sédation continue.
Il n'est pas question d'euthanasie.
 
LA BELGIQUE : merci à eux de s'être déplacé... et de nous soutenir...
  • YVES DE LOCHT, médecin généraliste, membre de l'admd belge, nous expliqué sa pratique médicale d'accompagnement des patients et le changement positif pour lui depuis leur loi permettant certaines euthanasies (mort provoquée à la demande de l'intéressé, réitérée et libre, pour soulager des souffrances incurables... ) , libérant la parole sur la mort et les volontés de chacun, permettant de ne pas séparer soins palliatifs et euthanasie.
  • PHILIPPE MAHOUX chirurgien et sénateur belge ayant participé à l'établissement de leur loi il y a 10 ans environ, nous a expliqué la lutte de 10 ans des médecins et des parlementaires, pour obtenir leur loi, encore susceptible d'évolution vers plus de liberté.
  • JACQUELINE HERREMANS présidente de l'admd belge, avocate, explique tant les conditions d'obtention de leur loi que son application depuis 10 ans. Elle nous a dit soutenir le Dr Bonnemaison,accusé d'avoir fait son métier... ne pas laisser souffrir, ne pas faire d'obstination déraisonnable, d'après ce qu'on en sait. Merci à elle.
 
À FAIRE LIRE A NOS DÉPUTÉS ET SÉNATEURS :
 
nouveau livre : « LA MORT CHOISIE », par FRANÇOIS DAMAS,
 
qui explique très clairement la genèse de leur loi et son application rigoureuse depuis 10 ans,
pour un progrès de la médecine en Belgique et un meilleur accompagnement des fins de vie.
 
Christophe Michel, pour les « Jeunes » (18/35 ans) :
 
le prix réduit à 5 € (gratuit sauf le journal), décidé unanimement en CA (moi aussi, malgré quelques réticences: on peut essayer...) a fait adhérer pas mal de « jeunes » .
 
Pour le président et son conjoint, on est jeune avant 36 ans donc ... vieux à partir de 36 ans ? Pour moi, la jeunesse « étudiante » ou inactive sans revenu s'arrête à 25 ans... Après 25 ans, les jeunes sont le plus souvent salariés ou aidés et peuvent payer leur cotisation normale, comme les plus vieux.
J'aurais préféré une cotisation plus faible pour les "pauvres" jeunes ou vieux.
il est vrai que des anciens adhérents peuvent bénéfisier d'une remise s'ils parlent de leurs difficultés financières
mais pour un nouveau qui voudrait adhérer et qui est "vieux" et pauvre? que fait-on? on le rejette???
nouvelle ségrégation selon l'âge dans l'admd???
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il aurait été préférable pour moi d'envisager une cotisation réduite systématiquement pour les faibles revenus, jeunes ou vieux.
il est vrai que des vieux adhérents peuvent bénéficier d'une exonération, s'ils le demandent.. mais un nouvel adhérent pauvre et « vieux » ???
 
ségrégation selon l'âge ???
mais un nouvel adhérent pauvre et « vieux » ???
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
J'ignore toujours le nombre d'adhérents « jeunes »... Beaucoup, çà fait combien ?
 
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article