Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

lettre du Dr de Locht suite au suicide du Dr Bonnemaison

LE SUICIDE DU DR BONNEMAISON (j'espère qu'il sera sauvé et pourra continuer à se battre avec son comité de soutien)

 

LETTRE DU DR YVES DE LOCHT, MÉDECIN GÉNÉRALISTE belge qui pratique des euthanasies dans son pays

« Nous médecins ne serons jamais des machines à donner la mort.

Chaque euthanasie laisse des traces et des images que nous n’oublierons jamais.

Heureusement ces départs sont sereins et les familles nous aident et nous soutiennent longtemps après.

Mais que dire si en plus nous devions subir comme le docteur Bonnemaison des procès et une radiation à vie de l’Ordre des médecins.

Nous devons d’abord penser à nos patients mais nous sommes comme eux des êtres humains.

Oui, je l’avoue, je suis aussi fragile que le docteur Bonnemaison et je n’aurais pas pu résister à toutes les épreuves traversées par lui !!!!

Je comprends que de nombreux médecins refusent ce geste. »

 

OUI, LE DR BONNEMAISON A ÉTÉ ACCUSÉ DE MEURTRE, SAUF QUE C'EST FAUX.

IL N'A PAS DONNÉ LA MORT, IL L'A ACCOMPAGNÉE, parce que les personnes arrivées en urgence mourantes allaient mourir, avec ou sans médecin, il ne s'agissait en aucun cas de meurtre.

IL N'A PAS PRATIQUÉE DES EUTHANASIES MAIS DES SÉDATIONS.

 

NON, JE NE COMPRENDS PAS QUE DES MÉDECINS,

DONT LE PREMIER TRAVAIL DEVRAIT ETRE EST DE SOULAGER LES SOUFFRANCES MORALES ET PHYSIQUES (on oublie toujours les souffrances morales, c'est catastrophique), REFUSENT D'ACCOMPAGNER DES MOURANTS POUR SOULAGER LES SOUFFRANCES DE L'AGONIE.

 

Si vous avez passé comme moi des journées entières à veiller un mourant agonisant, sursautant à chaque respiration, bardé de tuyaux branché à des machines qui prolongent la vie, vous pouvez peut-être comprendre mon point de vue :

C'EST UNE TORTURE QUE LES MÉDECINS IMPOSENT AUX PROCHES, sans parler du fait que nul ne sait ce que ressent le mourant comateux.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article