Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

notre rapport à la vie-mort... j'aime cette association car la mort fait partie de la vie...

https://www.monaco-tribune.com/2020/05/la-crise-sanitaire-peut-elle-changer-notre-rapport-a-la-mort/

J'espère que enfin nos sociétés vont cesser de croire au miracle de la Médecine officielle et admettre l'inévitable :

OUI NOUS SOMMES MORTELS! À TOUT ÂGE ET À TOUT MOMENT

OUI LA MÉDECINE ET LES LABOS DE PHARMACIE SONT IMPUISSANTS

devant ce virus comme pour bien d'autres maladies connues et dites rares c'est à dire inconnues...

ILS CRÉENT DES MIRAGES POUR NOUS FAIRE CROIRE EN LEUR TOUTE PUISSANCE : … le dieu Médecine est là , il va vous prendre en charge et vous guérir…

C’EST FAUX !

Attitude très paternaliste et infantilisante, donc méprisante vis à vis des tiers…

Attitude très commode pour des gouvernements épris d’absolutisme et qui mène aux dictatures…

On vient de constater les interdictions et les ordres donnés à la population sous le prétexte fallacieux qu’on pourrait être malade et même mourir… comme si ce n’était pas notre destinée depuis toujours…

Nous les adultes, jeunes et vieux, ne voulons pas être pris en charge par quelqu’un d’autre que nous mêmes !

Nous acceptons les conseils de la médecine allopathique, nous acceptons des opérations, quelques médicaments

mais nous refusons d’être des armoires à digérer diverses drogues…

Beaucoup trop de gens avalent chaque jour des quantités impressionnantes de médicaments ordonnés par des médecins en peine de guérir qui masquent leur impuissance sous des tonnes de drogues demandée par des patients inconscients de leur danger.

Nous voudrions que les autres médecines anciennes : manuelles, psychologiques, à base de plantes, etc. soient reconnues…

Elles ont été efficaces depuis des des millénaires . Mais c’est vrai elles ne coûtent pas cher et ne sont pas cotées en Bourse…

Le monde moderne s’en est débarrassée pour favoriser ses techniques très chères

  • qui rapportent des fortunes à l’industrie pharmaceutique qui n’est pas philanthropique, et aux fabricants de machines COTÉS EN BOURSE pour la plupart…

  • qui sont payées trop souvent par des assurances publiques ou privées qui cachent aux usagers leur coût astronomique et qui font payer la collectivité .

  • qui ne s’occupent pas de l’Humain comme un tout , ce qu’il est pourtant, mais comme d’une mécanique semblable à nos voitures, où on remplace les pièces détachées abîmées , organe par organe, que ce soit utile ou pas…

Trop de gens passent une grande partie de leur fin de vie dans les lits d’hôpitaux, charcutés, bourrés de médicaments, non sans souffrances… du moins morales…

L'Occident a rejeté toutes les anciennes médecines traditionnelles qui s'occupaient de l'Humain d'abord dans son environnement,

ENVIRONNEMENT POURTANT ESSENTIEL POUR SA SANTÉ !

Être bien logé, pouvoir profiter d’une hygiène correcte, d’une alimentation équilibrée ,

être entouré par famille, amis, se sentir respecté, actif ou non,

est essentiel à la bonne santé c’est-à-dire au bien être général qui la définit,

bien-être tant moral que physique.

Il a glorifié la technologie, les drogues chimiques, les machines à prolonger les vies artificiellement

  • dans n'importe quelles conditions, souvent horribles, des comas trop prolongés, des souffrances qui perdurent

  • quel que soit l'espoir d'efficacité, ce qui coûte très cher pour rien,

Ces machines devraient être utilisées avec parcimonie pour des cas où l'espérance est relativement grande, de façon raisonnable, pour que le patient retrouve une certaine qualité de vie après. Bien sûr on ne sait pas toujours prévoir l’avenir, mais l’expérience médicale offre des moyens de « trier » ceux qui ont un plus grand espoir que d’autres de s’en sortir.

À CHACUN DE DÉCIDER DE SA VIE-MORT :

  • Souffrir mais vivre plus longtemps avec des maladies chroniques grâce à la Médecine, tant que la survie ainsi donnée en vaut la peine pour soi même

  • Accepter certains soins ou traitements, opérations

  • Refuser ceux qui ne nous conviennent pas

et à la fin

  • SE CONTENTER DE SOINS PALLIATIFS sans prolongation de vie ou avec, pour ceux qui le veulent, chez soi ou à l’hôpital , lorsque la guérison s’avère inespérée, cesser de mentir sur les chances de survie du point de vue de la technique médicale

    ET

  • AUTORISER ENFIN LES MÉDECINS À PRATIQUER L'EUTHANASIE POUR CEUX ET CELLES QUI LA DEMANDENT EXPRESSÉMENT.

    Ce n’est pas au médecin de décider à la place du patient de sa vie-mort, sauf si le patient lui en a confié la responsabilité par écrit (ce peut être un choix dans les directives anticipées).

DONC CHANGER LES LOIS QUI L’EMPÊCHENT :

  • loi de santé qui discrimine les patients en fin de vie des autres, alors que personne ne sait définir le début de la fin de la vie, sauf l’intéressé.e, loi qui infantilise les patients en fin de vie en refusant de suivre leurs directives anticipées, même écrites, dans certains cas (quand cela ne convient pas au médecin… c’est dit dans la loi!!! )

  • loi qui définit meurtre et assassinat non pas comme un acte ou un début, une tentative d’acte mais comme une intention, contrairement à la plupart des lois des pays européens, intention évidemment impossible à déterminer : nul ne peut savoir ce que pensent les autres…

  • loi de non assistance à personne en danger qui ne distingue pas une aide au suicide raisonné en fin de vie (suicide non interdit) de la fuite devant un accident … ou d’une tentative de suicide évènementielle (coup de tête non raisonné lié à un chagrin, un deuil, la perte du travail du harcèlement, etc. )

  • loi qui interdit la divulgation et la publicité sur la connaissance des différents façons de mourir bien que les faits divers dans les medias soient une excellent école sur le sujet.

Les deux dernières lois sont des tentatives fermes d’empêchement et de culpabilisation du suicide, première liberté humaine, dans l’idée religieuse que la mort volontaire est une atteinte aux lois divines…

Pourtant la République a été instaurée pour que ses lois ne dépendent ni d’une religion ni d’une autre : république laïque en théorie du moins…

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article