Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

lettre de juillet 2007 de M Caillavet à propos de l'admd qu'il quittait

Henri CAILLAVET

65190 BOURISP

05.62.39.44.83

01 46 37 43 20

Alain BARROUILLET

7, rue du prince Mirat

65100 LOURDES

05.62.42.16.08

 

Bourisp, Lourdes, le 9 juillet 07

 

Madame la Déléguée, Monsieur le Délégué,

 

Nous devons par cette lettre commune vous donner les raisons de notre démission d’adhérent de l’Admd.

Depuis des couples et des couples de mois nous constations des errements, des tergiversations et une absence fautive de méthode dans la conduite de l’Association.

 

Par l’élection de Jean Luc ROMERO, cette médiocre situation a été aggravée.

En effet, Jean Luc ROMERO est un politique actif et engagé.

Il est Conseiller Régional et a été candidat très malheureux aux législatives à Paris.

Ce mélange des genres est insupportable.

La confusion entre l’activité associative et politique casse la neutralité indispensable. Ainsi Jean Luc ROMERO est un « partisan ».

Il « instrumentalise » l’Admd pour son profit personnel politique.

La probité intellectuelle n’exigerait-elle pas qu’il démissionna de son mandat électif ou de la présidence de l’Admd ?

Il suffit, en effet, de consulter le site internet et de lire les communiqués de presse pour constater ce mélange entre l’activité associative et l’activité politique du Président.


Toutefois, le reproche essentiel que nous faisons aux responsables de l’Admd relève de l’éthique. Jusqu’à présent, l’Admd acceptait les soins palliatifs –devenus grande cause nationale- militait pour la dépénalisation de l’euthanasie –Hollande, Belgique- et pour l’assistance médicalisée de la mort volontaire –Suisse-

En refusant brutalement de parler de cette dernière l’Admd condamne celles et ceux qui ont aidé un père, Jean Léger Caillavet, une mère, Mireille Jospin, un ou une amie , Anne Marie Dourlen-Roullier …, à mourir et considère, qu’indirectement, ils sont toujours des assassins !

Or, la quasi-totalité des adhérents souhaite l’application à la France des textes suisses.

En son temps l’Admd avait organisé une consultation auprès des Délégués sur le sujet.

Tous, sauf un, c’étaient montrés favorables à la pratique Suisse.

 

Nous ajoutons, puisque au plan parlementaire la situation est bloquée pour 5 ans, qu’il faudrait se montrer plus audacieux et créer un choc psychologique qui entraînerait un choc législatif.

 

L’Association devrait déposer une nouvelle proposition de loi tendant à l’aide médicalisée au suicide.

 

C’est parce qu’un semblable engagement courageux n’est pas jugé acceptable par le CA de l’Association que, pour rester fidèles à notre engagement moral, et à l’article fondateur de Michel LANDA (1980) nous avons décidé de quitter l’Admd.

 

Nous osons espérer aussi que les administrateurs sauront éviter des gaspillages, des dépenses onéreuses et stériles ayant pour seul but de porter « en gloire » quelques intervenants.

Pour la dernière fois, nous vous assurons de nos sentiments de sympathie.


            Henri,                                                                           Alain,

signature-caillavet.png                             signatue-barouillet.png

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe Lohéac 04/03/2013 16:15


Jean-Luc Romero a été élu président de l'ADMD le 2 juin 2007... Un mois seulement avant la démission du sénateur Caillavet.


Je note : "Toutefois le reproche essentiel que nous faisons..." Aujourd'hui, sans réserve, l'ADMD milite pour les soins palliatifs, l'euthanasie active et le suicide assisté. C'est au crédit de
Jean-Luc Romero d'avoir fait voter une proposition de loi par les adhérents de l'ADMD en juin 2011.


Cordialement,


Philippe Lohéac
Délégué Général de l'ADMD

jacqueline.salenson 12/03/2013 17:44



je ne fais que recopier la lettre de M Caillavet avec les réserves émises sur le président actuel.


 


certes, sous la pression des adhérents très mécontents, nous avons eu droit à une proposition de loi qui demande aussi le suicide assisté avec l'euthanasie, vocabulaire "viellot" et sujet à
contestation: tout le monde ne donne pas le même sens à ces mots, donc qu'il faudrait changer pour l'interruption volontaire de vie, déjà proposée, mais jusque là refusée.