Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

questions et réponses d'un étudiant à silviane le menn au sujet de sa fille

Ayant à réaliser un exposé scolaire sur l'EUTHANASIE, le 14 mars 2012, Robin ...étudiant à  MARSEILLE a posé à Silviane le Menn quelques questions (l’histoire de sa fille Coralie se trouve sur le site internet: www.abadennou.fr/

Dossier euthanasie

Avoir aidé votre fille à organiser sa mort est-il pour vous une dernière preuve d’amour ?

Oui, sans aucun doute compte tenu de l'état dans lequel elle était... - trop épuisée et faible pour marcher, - tête trop lourde à cause de l'envahissement de l'énorme tumeur osseuse, - de plus en plus dénutrie et maigre par le fait de ne pas pouvoir absorber de la nourriture à cause de l'immobilité des mandibules de plus en plus fixées par la tumeur osseuse

Avant de décider de l’accompagner avait vous lutté pour la convaincre de ne pas aller vers cette décision finale ?

Non, pas du tout, puisqu'en juillet lorsqu'elle était mourante à l'hôpital à BREST, c'est moi-même qui lui ait dit spontanément : ... et quand tu en auras marre, on pourra t'aider à mourir...

Elle m'a alors posé des questions auxquelles j'ai répondu. - nous avons eu de très longs échanges concernant la mort, ses obsèques, la crémation et surtout sa réincarnation... Réincarnation ? En effet, selon mes visions, (quoi que puissent en penser les ultra catholiques et les ultra sceptiques) elle s'est réincarnée 1 an et 10 jours après son décès...

Cela m'a aidé à vivre, à survivre... surtout lorsqu'elle était petite mais ensuite, cela n'a pas été facile car j'ai du la laisser grandir, LIBRE de vivre sa nouvelle incarnation...

Nous nous voyons rarement mais lorsque c'est le cas nous nous parlons avec les yeux, il y a manifestement entre nous un lien et un amour incomparable, une relation hors norme... Bien sûr, par respect pour elle, tout ce qui tourne autour de sa nouvelle incarnation est privé, personnel, un NON-DIT et du domaine du secret...

Pensez vous la meilleur des choses pour une société est de proposer la mort aux grands malades ?

- non... pas de proposer ou d'inciter, mais d'informer de cette possibilité et SURTOUT laisser chaque malade LIBRE de choisir sa fin de vie - et surtout, de voter ENFIN une LOI dépénalisant l'aide active à mourir pour les malades qui le demandent (directives anticipées, désignation de la personne de confiance, registre national des directives anticipées et inscription dans la Carte Vitale et dans le DMP.

Avez-vous lu 6 mois à vivre ? Vous-retrouvez vous dans ce témoignage ?

- Non, je prends du recul, je ne veux plus trop m'intéresser à ce problème de société sur lequel j'ai énormément travaillé car je suis arrivée à saturation complète... j'en ai assez dit, écrit, publié et vulgarisé sur Internet et je suis trop écœurée que mon témoignage ait été presque systématiquement occulté par les médias et l'ADMD...

J'ai fait plus que ma part pour contribuer à faire prendre conscience aux parlementaires, etc... Je suis fatiguée de tout ce cirque médiatico-politico-religieux...

Est-ce que vous trouvez sain la dernière campagne de l’ADMD qui prend a partie Marine Lepen François Bayrou et Nicolas Sarkozy ?

- Non, ce n'est pas sain, mais ces politiques n'ont pas non plus une attitude saine face à ce problème puisque obnubilés par les dogmes catholiques... Que voulez-vous il faut parfois choquer... comme je l'ai fait moi-même, en désespoir de cause, en publiant sur Internet les photos de Coralie, ce qui a d'ailleurs fait réfléchir beaucoup de personnes (le poids des mots, le choc des photos !)

L'oligarchie au pouvoir a réussi jusqu'à présent à court-circuiter les propositions de loi !

Mais si nous disposions, en FRANCE, du RIC (référendum d’initiative citoyenne) souhaité par une majorité de Français, il serait possible comme en SUISSE, de soumettre la proposition de LOI de LIBERTÉ de CHOIX de FIN de VIE (Euthanasie active) au VOTE du PEUPLE SOUVERAIN.

Cette loi serait certainement votée et on ne perdrait plus son temps et ses énergies à militer encore et encore pour cette cause juste... C'est pour cela que j'ai enfin accepté d'être CANDIDATE aux LÉGISLATIVES des 10 et 17 juin 2012 dans la 1ère circonscription du Finistère sous la bannière du R.I.C. (RASSEMBLEMENT POUR L'INITIATIVE CITOYENNE)

Mais jusqu'à ce jour, ma candidature n'a toujours pas été annoncée dans la presse locale !!!... Sans moyens, je me contente donc de faire une CYBER CAMPAGNE...

91% des françaises viennent d’approuver l’euthanasie dans une enquête, votre combat et celui de votre fille est-il pas d’ores et déjà gagné ?

Non, pas du tout... depuis de nombreuses années plus de 80% des français sont demandeurs...

les magouilles politico-religieuses et l'obscurantisme sont plus que jamais à l'ordre du jour...

Du fait de la loi HYPOCRITE du malhonnête catholique LEONETTI (à la solde de SARKOZY qui l'a ensuite promu ministre !), les euthanasies clandestines ont encore de beaux jour (!) devant elles...

C'est intolérable dans un pays dit laïque (liberté, égalité, fraternité !!!)

Avant, quelle était votre opinion à propos de l’euthanasie ?

- Je n'en avais pas, je n'étais pas consciente que ça pouvait exister. Il a fallu que je vive cette expérience dramatique... Je considérai l'euthanasie clandestine de Coralie comme un problème "privé", personnel jusqu'en 2008 où j'ai été interpellée et écœurée par le "cas" de Chantal Sébire...

Avez vous eu peur ?

- Non, je ne peux pas appeler les sentiments divers qui nous agitaient de la peur. Il s'agissait plutôt - du sentiment d'avoir le DROIT d'intervenir pour répondre à SA décision du fait de sa maladie incurable très avancée - du sentiment de désespoir de devoir en arriver à une telle extrémité, avec les "moyens du bord" ! - de sentiment d'échec de ne pas avoir été capable de donner la vie à une enfant en bonne santé, un échec personnel - du sentiment d'impuissance devant cette horrible maladie et surtout - d'une énorme tension nerveuse, d'émotions exacerbées - d'un stress monumental d'autant que Coralie a agonisé longtemps - d'un sentiment de traumatisme violent, de chagrin phénoménal

Silviane Le Menn Poétesse, écrivain, webmaster 29000 QUIMPER (France)

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article